CHRONIQUE BALLE DE MATCH : Aïe les analystes !

(CHALLENGE SPORTS) – Nous allons nous entretenir d’acteurs du football qui ne sont ni sur le terrain ni dans l’administration. Ils sont d’un genre particulier. Leurs avis comptent et ils peuvent souvent influencer les carrières des joueurs et des entraîneurs : les analystes. Ils se font appeler autrement à travers leurs émissions ou le titre de leurs papiers.


“Box to box”, “transmission entre les lignes”, ” bloc bas, bloc haut “, “gestion dernier tiers”, “un tel devait jouer tel autre sortir”. Oui vous avez compris, on est sur un plateau de télé au Sénégal à l’occasion d’un des matchs des Lions. Des invités choisis pour avoir été joueurs, des journalistes parlant de tout et pas spécialistes du domaine parfois, se permettent de parler de foot et pire, avec beaucoup de témérité, prétendent analyser des matchs.
Ainsi, c’est des tours de table insipides où ces termes cités plus haut reviennent sans cesse.
Parmi les invités, quelque fois un ancien international, souvent de la génération 2002, qui avec des ” nous de notre temps c’était ceci ou cela..” ou bien avec des ” moi je…,”moi quand j’entrais sur le terrain..” pour en fin de compte ne rien dire et ne parler que d’eux-mêmes et de leurs parcours citant toujours leur épopée. Cela fait maintenant 19 ans, encore que, à mon avis, la référence c’est 2000 avec ces prolongations épiques de surulere face au Nigeria avec ce but venu d’ailleurs de khalilou Fadiga et si feu Assane Ndiaye avec cette occasion en or avait choisi de tacler le ballon avec le pied gauche à la place du droit qu’il avait tenté, l’histoire aurait connu un autre sort.
Mais le ministre ayant changé à la faveur de l’alternance, et avec lui le président de la Fédération et l’entraîneur, les autorités d’alors, la presse et les ” analystes” aidant, ont tout effacé et fait comme si tout avait commencé en 2002.
Arrêtons de ressasser cette page et d’en faire une charge négative pour cette belle et prometteuse génération.
Cette génération qui a cassé sa coquille aux JO de Londres avec, déjà, un certain Aliou Cissé sur le banc comme adjoint de feu Karim Sega.
Plébiscité à son arrivée à la tête des lions, Aliou Cissé à perdu la côte et se fait appeler Bounama Rasta par certains en comparaison au maigre palmarès du lutteur aux dreadlocs.
Que lui reproche t- on ?
Diverses choses dont la virginité de son palmarès qu’il traîne comme un boulet, ses schémas de jeu, et sa longévité.
Après chaque sortie des lions nos “spécialistes” inondent les médias de critiques. Les unes des quotidiens avec des titres du genre “victoire dans la douleur” « gagner sans convaincre », « petite victoire de Aliou Cissé”, “Cissé se cherche toujours”, illustrant leur manque de satisfaction. À côté, les émissions inter actives offrent l’entraîneur à la vindicte des auditeurs avec les commentaires les plus divers, dont la plupart demandent son départ.
Avec deux matchs et deux victoires dont l’une à l’extérieur, ces “analystes” continuent à se plaindre du jeu produit et du système proposé.
Comment peut- on discuter d’un dispositif, d’un schéma tactique si on en maîtrise que la position initiale ?
À titre d’exemple, le 4- 4- 2 classique ou avec ses figures géométriques losange ou carré peut présenter plusieurs variantes selon les zones de jeu, la réaction de l’adversaire, et même le tableau d’affichage ou bien d’autres facteurs multiples et variés.
Pour analyser un match de football il ne suffit pas d’avoir un vécu, mais on se doit aussi de disposer également de connaissances relatives aux structures de jeu, mais aussi d’informations sur l’environnement des équipes.
Il s’agira ainsi, de les mettre en relation de façon cohérente pour aider ceux qui vous suivent à mieux comprendre et réajuster leurs jugements et opinions.
Les rédactions doivent s’adjoindre des analystes de qualité pour un meilleur service.
Analyser ce n’ est pas seulement critiquer et censurer.

Serigne Fallou DIENG

1 Commentaire

  1. LE FOOT N APPARTIENT PAS SEULEMENT À CEUX QUI SONT SUR LE TERRAIN OU DANS L ADMINISTRATION DU FOOT.
    VOUS NE POUVEZ PAS EMPÊCHER AUX «  ANALYSTES » LA LIBERTÉ DE CRITIQUER ET DE DONNER LEURS AVIS . Si VOUS LES SACHANTS VOUS FUIYEZ LES MÉDIAS NE SOYEZ PAS ÉTONNEZ QUE « LES ACTEURS PARTICULIERS » QUE VOUS POINTEZ DU DOIGT PRENNENT VOS PLACES.
    sportivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code