Présidence CAF : la FIFA va décider du sort de l’élection !

Gianni Infantino bourreau de Ahmad Ahmad

(CHALLENGES SPORT)- Coup de tonnerre pour l’élection du président de la Confédération africaine de football (Caf). Alors que la Commission de Gouvernance de la Caf s’est prononcé sur les candidatures, la FIFA a décidé de renvoyer tous les candidats à la salle d’attente pour décider elle-même du ou des candidats qui seront retenus. N’en déplaise à certains responsables de la CAF.

Cette ingérence de l’instance mondiale est mal vue en Afrique d’autant que c’est l’instance africaine elle-même qui annonce l’information.

Toutes les candidatures pour la présidence devront en effet passées par la FIFA pour validation. Une décision ahurissante prise lors d’une réunion du comité d’urgence samedi.

«La Commission de Gouvernance de la CAF devra soumettre, à la Commission de Contrôle de la FIFA, les candidatures reçues pour le poste de Président de la CAF, étant entendu que le Président de la CAF a vocation à devenir le vice-président de la FIFA», indique la CAF dans un communiqué ce dimanche.

Un rebondissement inattendu qui risque de faire beaucoup de bruit. A juste raison d’ailleurs. D’autant que l’implication de la FIFA dans le processus ne se limitera pas seulement aux dossiers des candidats pour la présidence.

«La Commission de Gouvernance de la CAF devra déterminer, avec la Commission de Contrôle de la FIFA, une date d’officialisation dans les plus brefs délais, de la liste définitive de tous les candidats à toutes les élections à savoir : membres du Comité Exécutif, membres Conseil de la FIFA et Président de la CAF», précise en effet le document. Une démarche qui n’est cependant pas pour redorer le blason de la Confédération africaine de football.

Tous les candidats à la salle d’attente

Ces mesures renforcent surtout le constat que c’est bien l’instance mondiale qui tire les ficelles dans ce processus électoral. Un processus qui a connu un tournant vendredi avec le rejet de la candidature du président déchu Ahmad Ahmad. Pour l’instant, seul deux dossiers sont validés par la CAF. Il s’agit de ceux du Sénégalais Augustin Senghor et de l’Ivoirien Jacques Anouma. Les candidatures du Mauritanien Ahmed Yahya et du Sud-africain Patrice Motsepe sont soumis à des « vérifications complémentaires » et devront faire l’objet d’une audition par l’instance africaine le 28 janvier.

Avec cette décision de la Fifa, tous les candidats semblent désormais être sur la même ligne de départ. Et un retournement de situation n’est pas du tout exclu.

Racine Traoré

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code