Refus d’accréditation aux journalistes sénégalais à Bissau: Le président de l’Anps hausse le ton

(CHALLENGE SPORTS). Le match Sénégal-Guinée Bissau se joue toujours, mais hors du rectangle vert. En effet, la Fédération bissau-guinéenne de Football aurait refusé d’accréditer les journalistes sénégalais pour le match retour de dimanche prochain. Elle compte répliquer ainsi au mauvais traitement dont auraient fait l’objet les confrères bissau-guinéens en terre sénégalaise.

Le président de l’association nationale de la presse sportive du Sénégal Abdoulaye Thiam.

« une fédération peut décider, compte tenu de la situation actuelle, de ne pas accrédité et les journalistes de son pays et les journalistes des autres pays. Le Maroc l’avait fait contre le Sénégal. Ça c’est la situation sanitaire qui l’impose. Mais aucun pays n’a le droit de refuser des accréditations à des journalistes d’un pays parce que des reporters de son pays auraient été maltraités. C’est inadmissible » condamne Abdoulaye Thiam sur IRADIO.

Les journalistes de la Guinée Bissau disent subir un mauvais traitement de la part des fédéraux sénégalais. Et en réaction le même sort sera réservé aux professionnels des médias sénégalais envoyés à Bissau pour le match retour entre les deux équipes comptant pour la 4e journée des qualifications CAN Cameroun 2022.

« Nous avons pris langue avec la Fédération Sénégalaise de Football et le MÉDIA officier de la Fédération Guinéenne de Football pour trouver rapidement une solution à tout ça . Dans les informations que nous disposons, aucun journaliste Bissau Guinéen n’a été maltraité au Sénégal. Ils étaient au nombre de 6 et ont tous été accrédités. Les médias des deux pays (Sénégal et Guinée Bissau) ont reçu le même traitement de la part des officiels. Donc je ne vois, en aucun cas comment peut-il avoir de mal traitance. Compte tenu de la pandémie, la zone mixte n’était pas autorisée et la conférence d’après s’est fait par visioconférence. J’incrimine par là les autorités Sénégalaises qui auraient pu mieux communiquer sur ça, sinon tout ce qui serait dit par les journalistes Bissau-Guinéens est faux» conclut le président de l’Association Nationale de la Presse Sportive du Sénégal.

Le match retour (15 novembre) avait annoncé ses couleurs sur le terrain avec les belles actions des Djirtus en fin de partie, mais ça risque de ne pas se limiter uniquement sur le rectangle vert.

1 Commentaire

  1. Allez vous faire foutre. C’est faut ce vous venez de dire. Ici on vous ferez autant de mal que chez vous. Venez on vous attend.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code