Alioune Sarr Cng, seul dans l’arène contre tous.

Alioune SARR Président du CNG depuis 26 ans.

(CHALLENGE SPORTS). Le corps à corps a duré des années. Mais le combat âpre entre les « saigneurs» de l’arène et Alioune Sarr, tout-puissant président du Comité national de gestion de lutte (Cng) n’est pas prêt de livrer son verdict. Les deux parties se livrent à des coups de poings sans retenue. Dernièrement, c’est Yékini, longtemps roi des arènes qui a montré ses talents de puncheur en ruant d’un coup du droit foudroyant sur la face de Alioune Sarr. « La lutte a besoin de nouveaux visages ». Bombardier avec sa masse lourde demande aussi à se débarrasser du Président du Cng. « L’Etat doit confier le Cng à une autre personne », exhorte-t-il. Ces champions du Sport de Chez nous sont représentatifs du ras-le- bol collectif des acteurs de la lutte vis-à-vis de celui qui est censé défendre leurs intérêts.

Il faut dire que Alioune Sarr ne gagne rien en s’accrochant de façon si lamentable à son poste. 26 ans déjà qu’il est là en maitre incontesté du Cng. Depuis mars 1994, il est à la tête de l’instance dirigeante de la lutte. Il a résisté à tous les complots, toutes les ruses pour écarter ceux qui voulaient lui chiper sa place. Mais rien ne semble avoir de prise sur son caractère inamovible.

Aujourd’hui, alors que son navire Cng prend eau de toutes parts… des “rats”, l’expression n’est pas exagérée ont commencé à quitter le navire. Pêle-mêle, on peut citer Pape Mael Diop pour des raisons professionnelles, Cheikh Tidiane Ndiaye, Ndiaga Thiam, Adama Diouf, Lamine Sow, Abdou Badji et de façon plus récente Yékini et Mamadou Seck. Pourtant malgré ses départs fracassants, Alioune Sarr n’en tire aucune leçon, préférant s’accrocher à sa phrase fétiche comme d’une bouée de sauvetage. Partout, il répète son propos comme un disque rayé. “Tant que l’autorité aura confiance en moi, je répondrai présent pour la lutte pas pour des intérêts personnels”.

Il se mijote au ministère des sports, un coup d’Etat qui va faire éclat. Puisque le ministre Matar Bâ conscient de la popularité de la lutte est en train de recevoir des profils capables de remplacer Alioune Sarr qui a fait son temps. Et bien son temps.

Déjà que le mandat du Cng se termine en octobre.

Partira, ne partira pas…le monde de la lutte sera édifié sur ce verdict polémique qui tient en haleine les amoureux du Sport de chez nous. Alioune Sarr contre les lutteurs verdict bi laniye xaar. (On attend toujours le verdict)

FALLOU GALASS GAYE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code